Après la sur-connexion, la déconnexion !

Le principal changement dans notre vie professionnelle a sans nul doute été le télétravail. La frontière entre vie privée et vie professionnelle est souvent devenue plus floue… et si, avec les vacances nous prenions le temps de la déconnexion ?

 

Le droit à la déconnexion

Le ministère du Travail a donné ses dernières recommandations pour les entreprises du secteur privé le 9 juin dernier : il a recommandé aux employeurs d’instaurer un minimum de deux jours de télétravail par semaine à partir du 1er juillet. Avec le télétravail, le droit à la déconnexion est une préoccupation d’actualité pour les salariés.

Ce droit est nécessaire pour tous les travailleurs car il permet de délimiter la frontière entre la vie personnelle et professionnelle. Il avait été promulgué dans le cadre de la loi Travail de janvier 2017, ce qui fait de la France un pays précurseur dans ce domaine.

Concilier télétravail et droit à la déconnexion est le gage d’une meilleure qualité de vie au travail… Une étude de l'Apec montre cependant que près de la moitié des cadres ont rencontré des difficultés à équilibrer vie professionnelle et vie personnelle lors du troisième confinement, au cours duquel le distanciel était obligatoire.

Au delà du temps passé pour le travail, avez-vous conscience du temps que vous passez sur votre smartphone, sur les réseaux sociaux comme les 40 millions d'autres utiisateurs et des mécanismes développés pour que vous y restiez présent ?
Et si nous profitions de la période estivale pour prendre conscience de nos habitudes  ?

 

La série à regarder…avant de se déconnecter

 


Bande annonce de la série Dopamine

Les écrans agissent comme des drogues, de même que les contenus qu’ils nous proposent : nous avons pu évaluer leur impact sur notre esprit pendant la Covid où nous étions constamment branchés à nos outils numériques.
Alors pour prendre du recul sur ces effets addictifs, on vous parle de la série Dopamine  (dont le site est réalisé en collaboration avec Canopé) qui revient, épisode par épisode, sur les applications qui font notre quotidien social (aussi bien Snapchat, que Tinder ou encore Uber) et vient donner des explications scientifiques notamment sur les aspects neurocognitif et psychosocial afin de résoudre la question que nous nous posons tous.tes : mais comment font ces applis pour nous rendre accros ?
C’est drôle, bien fait, mordant, rusé et … oui, ça atteint son objectif : faire prendre conscience de la manipulation de nos cerveaux par ces plateformes qui influent notamment sur nos émotions et notre attention. Bref, on conseille absolument cette série qui permet de prendre du recul sur notre environnement numérique !

 



La déconnexion pas à pas 

Après cette année de sur-connexion (L’étude du Credoc montre que, en moyenne, le temps passé est de 19 heures sur Internet, avec en  parallèle, 6 heures de vidéos en ligne qui ont été consommées chaque semaine)  le temps des vacances arrive, fini la Zoom fatigue, vous entrez dans la période idéale pour décrocher.

Vous faites partie de celles et ceux -et vous êtes nombreux pendant vos congés - qui ne se coupent pas de leurs outils professionnels, regardent leurs mails pro ? Suivez nos conseils !

Commencez par agir seul

Pour limiter votre temps passé connecté, à moins que vous n’ayez décidé de passer vos vacances dans une zone non couverte par la 4G, vous pouvez quand même agir en vous fixant l’objectif de ne pas toucher à votre portable pendant plusieurs heures voire une journée entière pour les plus radicaux…

Conseil : fixez-vous un objectif atteignable afin de ne pas vous découragez.

Ce que l’on retient :

Profitez des fonctionnalités développées par Google et Apple pour aider les utilisateurs à surveiller le temps passé (digital health pour Apple et “l’App Dashboard” pour Google ne pas déranger” qui permet de désactiver les notifications,

Et aussi   :

  • supprimer la synchronisation des mails sur votre téléphone.
  • ranger les applications qui sont pour vous les plus “addictives” dans des dossiers, afin d’être moins tenté de les utiliser constamment.
  • passer votre écran en noir et blanc à partir d’une certaine heure, il sera moins attractif.

 

et si cela n’est pas suffisant, faites-vous aider : des applis sont  prévues pour cela !



Des applications peuvent vous faire prendre conscience de vos habitudes, du temps passé sur vos différents outils, pour un usage modéré. Ces applis vous proposent un accompagnement adapté – fréquence recommandée, déverrouillage d’écran, blocage des notifications, prise de conscience du temps passé : souvent payantes, comme Space (fréquence maximale de déverrouillage d’écran), ou Forest, qui fait pousser un arbre pendant que vous n’utilisez pas votre smartphone arbre qui disparait si vous consultez votre téléphone portable pendant la croissance de la plante. Plus familiale, l’application ZenScreen pour les utilisateurs d’Android, permet de gérer cinq périphériques notamment grâce au mode « Quiet Time » qui permet de couper tous les appareils d’une même famille au même moment.
Pour vous aider à vous évader, l’application de méditation Petit Bambou est l’allié idéal de la déconnexion notamment grâce à ses exercices de respiration permettant de se centrer sur soi en oubliant toutes les nuisances numériques environnantes (certaines fonctionnalités sont payantes). L’application Lake permet de faire des coloriages sur smartphones, l’idéal étant de couper son réseau afin de ne pas être perturbé par son environnement numérique. Moment de détente assuré !

Et surtout pour oublier votre téléphone, pratiquez des activités de tous types : vous ne penserez plus à regarder votre téléphone : notre cerveau a besoin de changement afin d’aborder plus sereinement la rentrée !

 

Que pensez-vous de ces suggestions pour reprendre le contrôle ? n’hésitez pas à partager vos astuces dans les commentaires