Covid-19 et continuité pédagogique : Les enseignements du webinaire Innov’Avenir & LepC du 18 juin

LepC et l'équipe Innov’Avenir ont souhaité mettre en lumière les problématiques et opportunités soulevées pendant la période de confinement auprès des élèves et de leurs enseignants

 

Quotidiennement en lien avec l’Education Nationale et avec ses entreprises partenaires pour le déploiement de ses actions, l'’équipe Innov’Avenir et le Pôle Education et Inclusion Numérique de LepC partagent les enseignements de la période de confinement auprès des élèves et de leurs enseignants.


Les intervenants du Webinaire

Ils révèlent 3 natures d’enjeux, spatial, humain, et temporel, déjà mentionnés par Charline Avenel, rectrice de l’académie de Versailles. Les enseignements partagés lors du webinaire sont aussi tirés de témoignages d’enseignants, de rectorats, d’associations dans l’éducation et d’articles spécialisés.

 

Le défi de l’enseignement à distance :

L’Education Nationale a fait face à une situation inédite et a donc dû s’adapter dans l’urgence en proposant un enseignement à distance.  De cette situation sont apparus plusieurs défis comme en témoignent les acteurs de l’éducation (enseignants, rectorats, chefs d’établissements, associations dans l’éducation…). La distance entre les élèves et les enseignants a en effet obligé ces acteurs à démultiplier leurs efforts pour rester en contact avec tous les élèves, sans en laisser aucun sur le bord de la route.

Le défi du numérique :

Les enseignants, tout comme les élèves, ont dû identifier et s’approprier de nouveaux outils digitaux tant pour garder le lien que pour poursuivre leurs cours. Peu préparés et formés, les enseignants ont déployé une grande énergie pour proposer des solutions adaptées à la situation des élèves (niveau d’équipement informatique et de facilité d’utilisation, niveau d’accompagnement scolaire de la part des parents…) ; de nombreuses initiatives ont vu le jour et des élans de solidarité sont apparus entre enseignants et élèves. Par la force des choses, les enseignants ont rapidement développé de nouvelles formes de pédagogie et ont acquis de nouvelles compétences numériques !

Le défi des fragilités des jeunes :

La période de confinement a été un révélateur des fractures existantes chez les jeunes. Le jeune n'est plus seulement l'élève, mais est aussi le jeune avec toutes ses problématiques familiales, sociales, matérielles qui peuvent prendre le pas sur le scolaire.

Selon les enseignants, 20% des élèves sont désengagés de leur scolarité depuis le début du confinement ; et 30% en éducation prioritaire.  Par ailleurs, 40% de ces élèves désengagés n’étaient pas identifiés par leurs enseignants comme des élèves à risque de décrochage avant le confinement. (Enquête Synlab). La raison du désengagement de certains élèves est à imputer à l’absence de sens à travailler, aux mauvaises conditions de travail et au manque de matériel numérique. La priorité pour de nombreux enseignants était donc déjà d’assurer le lien avec leurs élèves et d’éviter leur décrochage.
Mais ce contexte d’enseignement à distance a aussi été un révélateur pour les enseignants : ils ont pu porté un nouveau regard sur certains élèves, qui ont montré leur soutien, se sont entraidés ou bien ont gagné en assurance (moins de timidité, plus d’autonomie…).

Enfin, le défi de la durée s’est imposé.

L’enseignement à distance montre des limites dans le temps ; le lien entre enseignants et élèves s’étiole, la motivation aussi, surtout lorsque l’enjeu n’est pas seulement de consolider les acquis des élèves, mais aussi de leur faire découvrir de nouvelles notions.

Les possibles pour demain

Mais de ces difficultés (maintenir le lien et assurer la continuité pédagogique), des opportunités sont également apparues qui pourraient faire évoluer l’enseignement :
L’école a gagné des années en matière d’utilisation du numérique, tant pour les usages que les outils. Les enseignants, mais aussi l’Education Nationale de manière générale, ont découvert de nouvelles façons de travailler, qui vont pouvoir se traduire dans leur quotidien. De nouvelles formes pédagogiques vont aussi voir le jour. De plus, le regard sur l’enseignant est en train d’évoluer : chaque parent a fait l’expérience de la classe à la maison et voit bien à quel point enseigner est un métier complexe. La responsabilité de l’éducation et de la transmission ont été questionnés : le lien entre école et famille va être renouvelé et de nouvelles possibilités d’engagements citoyens (bénévolat, mécénat…) vont sans doute se développer.

 

Pour aller plus loin :