Edito

Un an après notre tribune « La jeunesse oubliée de l’inclusion numérique », la situation actuelle démontre que l'acquisition des fondamentaux du numérique reste une priorité pour les jeunes des territoires « fragiles ».

Certes, les digital natives sont fréquemment connectés sur leur smartphone, aux réseaux sociaux et diverses applications ludiques, ce qui leur aura éventuellement permis de s’occuper ou se sentir moins isolés pendant cette période de confinement. Par contre, qu’en est-il du retard accumulé et du sentiment d'être laissés pour compte de tous ces jeunes des territoires « fragiles » ? Bien souvent, ils ont un accès limité à du matériel et une connexion performante. Mais, au-delà des outils et des compétences technologiques, l’accompagnement humain et pédagogique est fondamental.

Le système scolaire actuel est encore trop peu préparé à prendre en compte les situations particulières de ces jeunes, mais aussi d’outiller les enseignants et élèves à utiliser de manière responsable, efficace et équilibrée les outils numériques à disposition. Les enseignants auraient perdu le contact avec 8 % de leurs élèves dès le début du confinement.

Alors que l’Education nationale a annoncé son grand plan pour renforcer la continuité éducative dans les quartiers prioritaires, les programmes tels qu’Innov’Avenir ont aujourd’hui toute leur légitimité et ont besoin de soutien pour pouvoir continuer à accompagner les différents acteurs de l’enseignement et les élèves.

 

Dans ce contexte, continuez à nous soutenir via la Taxe d'Apprentissage et en relayant nos outils #CoupdeBoost et #DossiersMétiersFutur !