[ Serie de l'été #1 ] Prix de l'implication pour le Collège Gabriel Péri, Aubervilliers

Avec la Série de l’Eté 2020, l’équipe Innov’Avenir a choisi de décerner des prix par région pour mettre en lumière les acteurs dans les territoires

Parce que le programme Innov'Avenir est présent dans 6 régions – Alsace, Ile-de-France, Ouest-Atlantique, Rhône-Alpes, Sud-Ouest et Sud-Paca,  avec la Série de l’Eté 2020, l’équipe Innov’Avenir a choisi de décerner des prix aux  différents établissements et partenaires avec lesquels le programme a été déployé sur les territoires et de valoriser ainsi les avancées et les initiatives.

 

EPISODE 1 : EN ILE-DE-FRANCE, PRIX DE L’IMPLICATION AU COLLEGE GABRIEL PERI, AUBERVILLIERS (93)



Pour la Série de l’Eté #1, en Ile-de-France, c’est le Collège Gabriel Péri d’Aubervilliers qui reçoit le Prix de l’Implication ! Une implication et un engagement de près de 10 ans de collaboration avec le Pôle Education du réseau Les entreprises pour la Cité, puis auprès Innov’Avenir.

En 2019, le parcours Découverte Professionnelle a été développé auprès de 4 classes de 4ème : 82 élèves ont ainsi été sensibilisés :
•    DécouvPro1 « Découverte de soi » : Identifier ses rêves, talents, compétences, déjouer l’autocensure pour mieux se projeter
•    DécouvPro2 « Métiers de l’ère numérique » : Découvrir les métiers du numérique, comprendre l’évolution des métiers et savoir s’orienter à l’ère du numérique
•   DécouvPro3 « Les codes de la communication » : Comprendre l’importance du savoir-être et des soft skills, telles que la communication, dans le monde professionnel

Le parcours Culture Numérique a été développé auprès de 4 classes de 3ème et de 87 élèves

•    CultureNum2 « Identité numérique » :  Appréhender les implications de sa présence et ses comportements en ligne, maîtriser sa présence sur internet
•    CultureNum3 « Infos, médias, fake news » : Aborder le journalisme à l’ère numérique, analyser l’information en ligne et exercer son esprit critique
•    CultureNum4 « Citoyens du numérique » : Découvrir le numérique comme moyen d’engagement et d’expression de sa citoyenneté

 

LE TEMOIGNAGE DES ENSEIGNANTS

Le témoignage de Valérie Druesne, professeure de technologie et Medhi Chebchoub, professeur de physique chimie, au Collège Gabriel Péri d’Aubervilliers, tous deux référents du Parcours Avenir :

 

Depuis quand votre établissement est partenaire du programme Innov’Avenir ?

Valérie Druesne : Nous avons découvert ce programme, alors porté par Lepc, puis, à partir de 2016, par le programme Innov’Avenir, via la recommandation de Madame Lucie Dumoulin, chargée de mission, sur le thème de la découverte professionnelle, au sein d’un groupe de travail présidé par Madame Hazard-Tourillon, inspectrice d’histoire-géographie. Notre objectif était d'apporter des contenus facilitant l'orientation de nos élèves de 3e. Nous avions été tout particulièrement sensibles aux actions menées par Lepc autour de la question de l’impact des stéréotypes pouvant influer sur les choix de poursuites d’études et/ou d’orientation.  De ce fait les liens vers les métiers sont naturels, au même titre qu’aujourd’hui la dimension numérique est, également, intégrée aux métiers et que le programme Innov’Avenir poursuit, également, un travail, sur cette thématique des stéréotypes au travers de ces actions.

 

Que pensez-vous de l’évolution du programme Innov’Avenir et du passage des actions aux parcours Découverte Professionnelle et Culture Numérique ?

Medhi Chebchoub : Le passage des actions à des logiques de parcours correspond à Parcours Avenir. La notion de fréquence est importante. En effet, l'objectif du Parcours Avenir est d'aider l'élève à être compétent pour s'orienter de la 6e à la 3e Aujourd'hui, nous réfléchissons à un fil directeur, un livret « Parcours Avenir » ou autre du type Folio, où l'élève pourrait écrire directement son bilan des actions auxquelles il a pu participer, que ce soit via Innov’Avenir ou via d'autres partenaires, et ainsi enrichir son expérience et s’aider sur la manière dont il va construire ses choix d'orientation. « qu'est-ce que ça m'a apporté? » La trace écrite est importante et permettrait de faire avancer leur réflexion sur leur projet.

Valérie Druesne : Au terme de ce travail, l’élève pourrait être en mesure de nous présenter le fruit de sa réflexion, quant à l’élaboration de son projet d’orientation, à l’oral, dans le cadre d’une épreuve intitulée « soutenance Parcours Avenir » au sein de laquelle la soutenance de stage serait intégrée.

 

Vous aviez participé à un groupe de travail sur l’évolution du programme et sur l’aide à l’orientation des jeunes avec d’autres chefs d'établissement. Pourriez-vous nous dire quels enseignements vous aviez tirés de ce groupe de travail ?

 

Medhi Chebchoub : Cette séance était importante car elle permettait de connaître et de découvrir les problématiques rencontrées par les autres établissements, de voir que nos sujets faisaient partie d'une prise de conscience et de problématiques plus larges, de découvrir les attentes d'autres établissements et aussi des modalités de travail qui pouvaient être différentes, ce qui nous permettait d'anticiper des difficultés.  Nous avions échangé avec des chefs d'établissement qui pouvaient être en collège et/ou en lycée, ce qui permet d'avoir une meilleure articulation entre les natures d'établissements et d’aider l'élève à construire son parcours d'orientation, ainsi que de favoriser la passation collège/lycée. Enfin, cela nous a permis d’élargir notre réseau, de renforcer nos contacts avec d'autres chefs d'établissement avec lesquels nous sommes toujours en contact.

Valérie Druesne : Au cours de cette réunion, nous étions, notamment, rentrés en contact avec Eric Metzdorff, Proviseur du lycée Aubrac à Pantin. Par la suite, il nous a recommandé un certain nombre de partenaires potentiels, dans le cadre du Parcours Avenir. Et nous savons pouvoir continuer à le contacter si nécessaire.

 

Vous êtes un établissement REP : en quoi est-ce particulièrement important pour ces jeunes, cette sensibilisation proposée par les parcours Innov’Avenir ?

Medhi Chebchoub : J'aurais envie de dire que le problème de l'orientation est important, quel que soit le public visé et notamment la problématique du numérique et des réseaux sociaux. Aujourd’hui, ces éléments font partie intrinsèque du climat scolaire : on voit apparaître plus que jamais le sujet des réseaux sociaux et le travail que fait Innov’Avenir sur l'identité virtuelle ou sur la protection des données est important. De la 6ème et à la 3ème, c’est un âge où l'instantanéité est maîtresse et où les jeunes ont peu de recul. Compte tenu de la place prépondérante des réseaux sociaux aujourd’hui, il est de plus en plus important de les aider à comprendre les conséquences de leurs actes notamment en matière de harcèlement et de sécurisation de leurs données, de ce qu'ils postent.  On voit que c'est un âge où les interactions entre camarades sont fortes, et l'influence des autres est très importante : c’est utile de leur faire prendre conscience des conséquences d’un post et de les aider à en comprendre les prolongements pour leur future identité professionnelle.

Valérie Druesne : D’ailleurs, nous étions allés visiter une entreprise, Salvia Développement, Porte d'Aubervilliers, dans le cadre d’un parcours de découverte des métiers de la filière du numérique. Lors de la rencontre, avec les professionnels sur place, la question de la gestion de son identité sur les réseaux avait été abordée. A cette occasion, les intervenants avaient indiqué à nos élèves qu’il était primordial de bien gérer leurs profils, sur les réseaux sociaux, bien avant leur arrivée dans le monde professionnel, afin que ces profils ne viennent pas à les desservir, ultérieurement, dans le cadre d’un recrutement, notamment. 
 
Avez-vous eu l’occasion d’assister aux Parcours Innov’Avenir ?

Medhi Chebchoub : Nous y avons assisté bien sûr, à l'origine des programmes, pour bien comprendre si ces programmes étaient pertinents par rapport au besoin d'orientation des élèves. Mais par ailleurs, c'est intéressant aussi de laisser la place à d'autres professeurs pour qu’eux-mêmes nous donnent leur avis.

Valérie Druesne :  Et ce qui a été aussi intéressant, c'est de découvrir le besoin formatif que les enseignants ont manifesté à propos de ces contenus.

 

Faites-vous un bilan après chaque session ?

Medhi Chebchoub : Non, mais, compte-tenu des problèmes de mémoire des élèves, comme nous l'avons déjà dit, nous pensons à améliorer le retour des élèves et les aider à voir ce qui a été pertinent dans la construction de leur parcours, c'est pourquoi nous souhaitons mettre en place un outil de bilan afin que l’élève fasse le point sur ce qui les a rendus compétents à s'orienter.

 

Comment qualifieriez-vous en quelques mots le programme et l'équipe Innov’Avenir ?

Medhi Chebchoub :  2 mots me viennent, la disponibilité de l'équipe, toujours facilitante pour les modalités de mise en place, et toujours prête à échanger quel que soit le mode d'échange, et aussi à partager les pratiques pédagogiques au travers d'échanges interactifs, qui sera mon 2ème mot
 

Valérie Druesne :  je dirai que ce qui les caractérise, c’est de nous permettre d’être force de proposition, autant que possible. Nous apprécions leur réactivité. Le programme favorise l’interactivité, de par les modalités de sa mise en œuvre, et le choix des thématiques proposées dans ce cadre.

 

 

Crédit pictogrammes :

Icons made by <a href="https://www.flaticon.com/authors/freepik" title="Freepik">Freepik</a> from <a href="https://www.flaticon.com/" title="Flaticon"> www.flaticon.com</a>

Icons made by <a href="https://www.flaticon.com/authors/freepik" title="Freepik">Freepik</a> from <a href="https://www.flaticon.com/" title="Flaticon"> www.flaticon.com</a>

Agenda

02 septembre 2020
Paris-75000
06 juillet 2020
Paris-75009
10 mars 2020
Bordeaux-33000