A vos côtés !

Quels regards portent les medias sur les acteurs de l'éducation dans la période de confinement ? De quoi sont-ils l'écho ?

 

Selon l’article de Forbes  « les enseignants, dans leur majorité, ont été au rendez-vous de leur mission, sans trop compter leur temps ni leur énergie, et cela pour garder le contact avec leurs élèves, répondre aux attentes des parents, relever le défi, tout simplement. tous ou presque ont pris le risque de se jeter à l’eau »
« L’école s’est réinventée à l’écran, si vite qu’on finirait par croire qu’elle y était prête. Cette situation inédite a balayé les controverses qui n’ont pourtant pas épargné l’école sur l’usage et l’effet du numérique dans la pédagogie ces dernières années. »

 

Le numérique sera cette fois vraiment entré dans l’école !

D’ailleurs, le Conseil Scientifique de l’Education Nationale a voulu reprendre la main et a publié en mai des recommandations pédagogiques pour accompagner le confinement et sa sortie : outiller les professeurs dans leur enseignement à distance, tirer les leçons pour l’avenir.

C’est pourquoi questionner les enseignants pour comprendre comment s’est passé le confinement et quelles inégalités cela a pu générer, a été l’objectif de



l’enquête menée par l’association SynLab via la plateforme EtreProf.fr.  Ils estiment en moyenne que, depuis le début du confinement, ils n’ont pas eu d’échanges avec 12% de leurs élèves, ce pourcentage s’élevant jusqu’à 25% pour les enseignants en collèges de REP et de lycées professionnels. "L’absence de sens à travailler" est la principale raison du désengagement des élèves avancée par les enseignants (75%). Et le pourcentage de leurs élèves pouvant être considérés comme "à risque de décrochage essentiellement du fait de leur absentéisme et de leurs résultats scolaires s’élève selon l’enquête à 18  % " (43 % en lycée professionnel).
L’enquête met en lumière le besoin des enseignants de développer leurs compétences relationnelles avec les élèves et leurs parents et les compétences pédagogiques nécessaires pour un enseignement le plus ajusté possible aux besoins de chaque élève. Ils souhaitent aussi bénéficier de dispositifs d’accompagnement, de conditions de travail optimales pour exercer leur métier et de reconnaissance aussi bien en tant que professionnel qu’en tant qu’individu afin de développer un sentiment d’auto-efficacité.

Slate pointe la perception des enseignants « Le sentiment d'inutilité est très fort, et il est difficile à vivre pour les jeunes enseignants. Surtout, ils sont seuls face à leur ordinateur ; d'habitude, ces problèmes, on les évoque en salle des profs. Les difficultés des élèves sont les mêmes que le reste de l'année, mais en temps normal, on peut dire à un gamin ce qu'on pense à la fin d'un cours. Là, on est renvoyé à une forme d'impuissance », déplore Sophie, enseignante en Lycée professionnel.



D’après Le Monde, l’ensemble des 64 000 établissements scolaires a été contacté par Romain Delès, et Filippo Pirone, enseignants-chercheurs en sociologie à l’université de Bordeaux pour une enquête sociologique cette fois, pour comprendre les effets de la crise sanitaire sur les inégalités scolaires, le rôle des parents dans la transmission des savoirs. .

 

La créativité et le principe de coopération entre tous les acteurs de l’éducation

Dès les débuts du confinement, le collectif Continuité Pédagogique s’est constitué, mettant en action des volontaires prêts à appuyer les enseignants qui le souhaitaient sur l’appropriation des outils numériques éducatifs. Aujourd’hui en association sous le nom de “Faire Ecole Ensemble”, les membres proposent de réunir les réflexions en cours sur les impacts du confinement dans les pratiques pédagogiques d’aujourd’hui et de demain. A ce titre, FEE a lancé plusieurs enquêtes, notamment pour comprendre les différentes formes de “discontinuités” pédagogiques apparues et la diversité des pratiques pédagogiques mises à l’oeuvre par chaque acteur concerné : enseignants, parents, associations...

Egalement, le 15 mai, FEE a proposé un webinaire pour aborder la question de l’espace scolaire, repensé pendant cette période de Covid-19. Il a réuni près de 90 acteurs et actrices de l’éducation.
 

Inégalités et rattrapage scolaire pour les élèves décrocheurs, formats d’enseignement à repenser, formations des enseignants au numérique….nombreux sont les sujets de préoccupation mis en exergue avec la crise du Covid-19 ; les résultats de ces enquêtes seront précieux pour mieux les cerner et mettre en place des solutions.

 

Assurer la continuité pédagogique

En attendant , l’équipe Innov’Avenir vous réitére son soutien et continue à développer chaque semaine des outils et contenus pédagogiques et ludiques.

Si vous avez des plateformes privilégiées pour communiquer avec vos élèves, nous vous remercions de nous les indiquer afin que nos outils vous soient plus accessibles.

 

Contacts  :  Marlène HAMAYON                                        Estelle RAIMBAULT