Comment transmettre aux lycéens les compétences d’innovation et d’entrepreneuriat ?

SABRINA MURPHY Responsable du People’s LAB de BNP Paribas
THIERRY EYSSARTIER
THIERRY EYSSARTIER Enseignant au Lycée Voillaume
Une action Innov’Avenir co-conçue avec Sabrina Murphy créatrice et Responsable du People’s LAB de BNP Paribas* et Thierry Eyssartier, enseignant, du Lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois.

Quelles ont été vos motivations pour participer à cette action ?

Sabrina Murphy  C’est en allant à la Conférence de lancement du programme Innov’Avenir en mars dernier : j’y ai trouvé beaucoup de dynamisme. Je crois en la capacité de chacun, et des jeunes en particulier, d’être acteurs de leur avenir. Cela rejoint mon envie d’être en proximité avec eux, de provoquer quelque chose chez eux, comme je le fais au quotidien auprès des Labees  (intrapreneurs coachés au People’s LAB) : leur donner confiance, leur permettre de croire en leurs rêves et rendre possible leur projet. Car ce sont eux qui vont inventer demain !

Thierry Eyssartier Pour ma part, je crois que les jeunes apprennent beaucoup au contact de personnes extérieures à l’établissement scolaire ; c’est une belle opportunité de les amener à voir comment fonctionne une partie du monde professionnel en réalité, de  leur permettre d’être au contact de personnes qui montent réellement des projets. L’objectif tacite est  bien sûr de leur montrer que c’est également possible pour eux, qu’ils peuvent entreprendre s’ils s’en donnent les moyens, s’ils sont prêts à travailler dur.

Sabrina Murphy  On se rejoint sur le fait de leur montrer que « c’est possible ». Je fais le même constat en tant que maman avec mes propres enfants : tout comme dans le monde professionnel, on apprend mieux lorsqu’on est porté par l’envie et que l’on mène ses propres expériences. L’autonomie est un véritable apprentissage qu’ils ont su mener lors de l’atelier 2 : aller à la recherche de leur créativité, s’approprier de nouvelles méthodologies, travailler de façon collaborative. L’atelier 3 nous a montré qu’ils ont intégré cet apprentissage et ont su le restituer : c’est donc bien possible ! Je souhaite vraiment que cette expérience leur donne envie de tracer leur propre voie : apprendre, essayer, challenger, travailler, faire des efforts pour atteindre ce dont ils rêvent. C’est possible !

 

 « si je fais des études, j’aurai un diplôme, et après je vais pouvoir faire comme eux »

 

Thierry Eyssartier Ce sont des élèves de Seconde dans une filière numérique. Mon objectif était de leur donner envie de décrocher un diplôme, de travailler. Ils sont au début de leur formation, c’est le moment où il faut prendre conscience qu’il faut se mettre à travailler. Les élèves se disent « Mais qu’est-ce que je fais là ? » Avec ce type d’action, c’est leur montrer que s’ils s’accrochent, ils peuvent arriver à quelque chose.

 

Pourquoi avez-vous tenu à créer ces 3 temps avec Les Novateurs ? Avez-vous vu une progression ?

 

Thierry Eyssartier Sur le Module 1, ils ne savaient pas trop à quoi s’attendre et ont découvert ce qu’est l’entrepreneuriat avec le témoignage de Sabrina. Sur le Module 2, jusqu’au 1er pitch ils ne s’écoutaient pas et ne cherchaient pas à travailler en équipe. A partir du 2ème pitch, ils ont davantage adhéré, dans leur manière de questionner les autres, avec une approche plus positive. Ils se sont mis dans la peau  de professionnels.  Au Module 3, j’ai constaté qu’ils étaient tous motivés (un des lycéens qui était en retard a pris le RER pour venir), ceux qui sont timides, réservés, ont posé des questions aux intrapreneurs, ont pris confiance en eux.  Ils ont osé. Ils ont fait eux-mêmes, et ont eu l’occasion de voir comment les intrapreneurs faisaient. Ils ont  même expérimenté le « feed-back » : donner son avis sur un pitch beaucoup plus parlant qu’une séance de TP dans un cours où que des simulations dans le cadre de l’école, et pour eux cela n’a pas le même poids car ils mettent une réalité derrière. Il y a eu un changement, ils ont constitué un groupe, et un groupe réussit mieux du fait de la mise en place d’une dynamique positive.

Sabrina Murphy Pour moi, le moment charnière est celui où ils se sont appropriés les codes. Ce moment est arrivé très vite, grâce au fait de pouvoir travailler à plusieurs et de changer de rôle. En endossant les 2 casquettes, on comprend mieux ce que vivent les autres. A 15 ans, ils ont réussi à recréer de l’ouverture les uns par rapport aux autres. Ce que l’on a posé comme cadre du Module 1 notamment avec les valeurs a fait l’objet d’une appropriation: le travail collaboratif est vraiment important. J’espère qu’ils retiendront …

Thierry Eyssartier Oui la notion de travail d’équipe est à retenir. Et j’espère que plus tard, ils tireront partie de cette expérience.

Sabrina Murphy Je m’interroge sur la suite. Tout changement vrai et pérenne nait d’action dans la durée.  Ils ont vécu trois temps sur un mois et demi, comment  est-ce que cela va vivre, quelle continuité y aura-t-il à l’issue de leur expérience de l’intrapreneuriat ? Je fais le parallèle avec People’s LAB qui accompagne pendant 4 mois les porteurs de projets internes de BNP Paribas : ils viennent une journée par semaine, et repartent dans leurs entités. Ils font des aller-retour entre leur environnement quotidien et un cadre un peu différent qui permet de vivre du « déséquilibre positif » : cette perméabilité entre son environnement habituel et cet environnement particulier du People’s LAB . Pour les jeunes, c’est la même chose, ils sont venus, ils ont vus d’autres choses et c’est important qu’ils continuent à vivre d’autres choses, au-delà de ce déclic.

 

Quels sont les bénéfices pour les jeunes et pour vous ?

 

Sabrina Murphy Pour les jeunes,  découvrir et s’approprier des méthodes (pitch, business model canvas) gagner confiance en eux, voir l’ouverture, le respect mutuel et l’intelligence collective comme source de performance. Pour le People’s LAB et ses intrapreneurs, avoir eu la chance  de se confronter à des regards différents : les retours d’intrapreneurs témoignaient de leur intérêt pour la participation des lycéens). Pour ma part, je dirai l’intérêt d’oser des choses différentes. C’était un pari, pour moi aussi, d’oser initier ce genre d’expérience croisée !

Thierry Eyssartier Je rejoins Sabrina. L’expérience est incontournable. Cela me conforte dans l’idée de faire sortir des élèves de l’école pour qu’ils voient ce qui se passe dans la vie professionnelle.

 

 *Le People’sLAB a pour mission d’accompagner des promotions de collaborateurs qui ont une idée innovante et de la transformer en un projet concret au sein du groupe BNP Paribas. Ce sont les intrapreneurs : les entrepreneurs à l’intérieur de l’entreprise. Sa spécificité est qu’il est axé sur la mobilisation collective.

Témoignages

Jennifer Batrancourt, Julie Breton - Service Client Expert- Centre de Relations Clientèle Bordeaux
Bordeaux, 33000
Christophe - Directeur du dispositif « Smart Université »
Garges-lès-Gonesse, 95140
Adriana - Enseignante Gestion Administrative Lycée Paul Painlevé
Courbevoie, 92400
Octavie BACULARD _Directrice Associée, Valérie JAOUEN _Experte Associée -
Paris, 75004