Initier les enfants de 8 à 14 ans au code avec Cap sur le code

Karine Buades
Marie-Laure Gontier
Professeure de mathématiques, Chef de Projet Capgemini
Le 7 mars dernier s’est déroulée l’action Cap sur le Code à Suresnes. Un nom qui associe les partenaires Capgemini et Innov’Avenir. Action pilote le 7 mars, Cap sur le Code a pour ambition d’essaimer au sein du Groupe Capgemini…

Cycle d'initiation à la programmation et à la pensée informatique, Cap sur le Code ! a été développé en partenariat avec la Cantine Numérique, le CCO Nantes et ADN Ouest. Ce cycle, est porté par Capgemini et co-organisé par les partenaires, parmi lesquels Innov'Avenir.

Ce jour-là, Clara Devanz, Chargée de Projet Scratch Innov’Avenir, formait les enseignants et les élèves.

Les équipes Innov'Avenir présentes ont souhaité en savoir plus et ont interrogé professeurs participants du Collège Blaise Pascal de Plaisir et les collaborateurs Capgemini :

Le regard de Karine Buades, professeure de mathématiques au collège Blaise Pascal de Plaisir (78)

Marlène Hamayon, chef de projet Innov’Avenir  : Qu’attendiez-vous de cette après-midi Cap sur le Code ?

Karine Buades : Je souhaitais pouvoir avoir une première approche du code, pour nous les enseignants comme pour les élèves, car c’est aujourd’hui une partie intégrante du programme au collège. En effet, je souhaitais découvrir Scratch qui est le logiciel utilisé en 5ème.

MH : Qu’en avez-vous pensé ?

J’ai trouvé que les élèves ont été vraiment très impliqués, très attentifs, sur une période finalement assez longue. En classe, au contraire, ils sont souvent dispersés, c’est difficile de les garder concentrés sur du long terme. Ils se laissent vite distraire. Aujourd’hui, je suis impressionnée, on aurait pu danser à côté, ils n’auraient pas bougé ! Cela montre qu’ils ont été captivés et très intéressés par les exercices de code.

MH : Alors cela est une réussite ?

Oui ! Je ne connaissais pas le site Code.org. Maintenant pendant mes séances de code au collège, je vais demander aux élèves de passer d’abord par ce site, qui est très intuitif et guidé, avant de passer à Scratch, en petits groupes. En conclusion, si je dois résumer cet après-midi avec un seul mot, c’est avec le mot « enthousiasme » ! Un enthousiasme à la fois de la part des élèves, des collaborateurs de Capgemini et des enseignants.

 

Les réactions des 5ème 5 :

"J'ai bien aimé le casque de réalité virtuelle, c'était drôle !"  Valentine

"Le goûter était délicieux, et le formateur m'a beaucoup appris." Jeffrey

"On a bien codé !"  Jenna

"Le robot était bien et drôle !"  Génèse

"J'ai bien aimé programmer Minecraft."  Evan

 

La perception de  Marie Laure GONTIER, Chef de projet chez Capgemini

Clara Devanz, chargée de projet Scratch : Vous avez participé à la première action Cap sur le Code en région parisienne ! Quelle en était la raison ?

Marie : J’ai voulu y participer pour l’aspect sensibilisation sur le numérique auprès des enfants, notamment auprès du public féminin qui est beaucoup moins représenté dans le secteur et moins sensibilisé au numérique. Donc c’est bien de commencer par une sensibilisation dès l’école.Je ne suis pas déçue, je suis contente de ce que j’ai vu, d’avoir pu animer et faire un petit peu de sensibilisation avec Cap sur le code !

 

CD : Et pour vous, quels peuvent être les freins des jeunes filles à aller vers le numérique ?

C’est compliqué, je pense que c’est plutôt un besoin de sensibilisation : les clichés sont trés présents, qu’on le veuille ou pas. Ils sont dans notre environnement : la famille, l’éducation… Il faut du courage, de la détermination pour en sortir !

 

CD : Vous-même, vous vous êtes orientée vers l’ingénierie, vous avez fait du développement, qu’est ce qui a fait que vous vous êtes dirigée vers cela ? Comment vous avez vécu cette orientation en tant que femme ?

C’est une bonne question. Au niveau du lycée, je jouais à des jeux vidéo de l’époque, mais je n’avais jamais eu un penchant pour l’informatique. N'ayant pas été sensibilisée, cela ne m’intéressait pas plus que ça. Mais à l’université, je suis tombée sur un prof d’informatique qui m’a donné envie et j’ai eu un petit déclic : « je ne suis pas si bête que ça, en fait j’y arrive, donc pourquoi pas aller vers le développement, ça peut être amusant ! »

 

CD : Est-ce que vous reviendriez à Cap sur le Code ?

Oui, bien sûr, c’est intéressant ! Nous les animateurs, au début on ne sait pas à quelle sauce on va être mangés car nous apprenons à utiliser Scratch en même temps que les enfants. Ce sera de plus en plus facile, mais il faut essayer et être flexible ! Et nous avons eu de très bonnes conditions, je ne sais pas si c’est toujours le cas, mais les enfants étaient très réceptifs.

 

CD : Vous étiez donc avec un binôme d’élèves fille-garçon, est-ce que vous avez remarqué des différences d’implication entre les deux ?

J’ai prêté beaucoup d’attention à cela. Ça s’est bien passé : ils se sont partagé la souris, partagé les tâches. Au début ils travaillaient en binôme, ensuite plutôt l’un puis l’autre. Donc pas un travail de groupe comme moi je l’avais imaginé, mais c’était chacun son tour, et c’était sympa !

 

CD : Ils semblaient avoir une appétence à peu près égale pour la programmation ?

Oui tout à fait. En plus, ils étaient en territoire connu car ils avaient déjà fait des jeux vidéo comme Minecraft, Flappy Bird. Tout de suite, les exercices proposés leur parlaient et ils sont allés vers ces jeux sur Scratch. Ils ont dit : « Ah oui, moi je joue à ça, donc je vais aller le programmer ! ». Les deux avaient autant d’appétence et j’étais étonnée d’ailleurs !

 

D’autres actions prévues

Grâce à la plateforme des Engagements Citoyens de Capgemini, de nombreux collaborateurs de l’entreprise se sont mobilisés. Plusieurs ateliers sont prévus au plan national.

Témoignages

Mme Chaou & Axel de Romblay - Professeur de technologie & Lead Machine Learning Engineer Dailymotion
Argenteuil, 95100
Jennifer Batrancourt, Julie Breton - Service Client Expert- Centre de Relations Clientèle Bordeaux
Bordeaux, 33000
Christophe - Directeur du dispositif « Smart Université »
Garges-lès-Gonesse, 95140
Adriana - Enseignante Gestion Administrative Lycée Paul Painlevé
Courbevoie, 92400