Innov'Ton Stage : retours d'experience des collaborateurs co-animateurs des sessions de décembre 2020

Jonathan NUSSBAUMER, Chloé BIHOREAU CAPGEMINI, Samantha NAHAMA CANAL +
Agnès BONGO UNIVERSAL MUSIC France, Jean HAGUENAUER,
Pour sensibiliser les élèves de 3ème au monde professionnel, des collaboratrices.teurs d’entreprises ont co-animé des sessions d’Innov’ Ton Stage, alternative digitale au stage de 3ème. Ils partagent leur expérience

Les premières sessions d’Innov’ Ton Stage, alternative digitale au stage de 3ème, se sont déroulées en décembre dernier. Cing des co-animateurs de ces sessions -Jonathan NUSSBAUMER, Chief of Staff of the CEO et Chloé BIHOREAU  Responsable Ressources Humaines dans l’entité Insights & Data, tous deux de Capgemini, Jean HAGUENAUER, Product Designer,  Samantha NAHAMA DG Canal + Réunion/Mayotte et Agnès BONGO, Chargée de la Communication Interne & RSE chez Universal Music France - partagent leur double expérience : témoigner de son métier et le faire en distanciel.

 

Est-ce la 1ere fois que vous participez à une session pour les stagiaires de 3ème et en distanciel pour présenter votre métier à des collégiens ? Aviez-vous été préparé avant la session ?


Jonathan NUSSBAUMER, Chief of Staff of the
CEO, Capgemini

Jonathan  : C’est en effet ma première session. Je remercie les équipes d’Innov’Ton Stage pour leur aide pour préparer la session en amont. C’était important pour moi de pouvoir bien être préparé à l’exercice, car il faut trouver les bons mots pour s’adresser aux jeunes.

Chloé : Non ce n’était pas la première fois pour moi. J’ai déjà eu l’occasion de faire des présentations à des collégiens dans le cadre de la sensibilisation des femmes au métier technique, ou encore dans le cadre d’action contre la faim. Par contre c’était ma première fois en mode virtuel. Et oui j’avais très bien été préparée et accompagnée.

Samantha :  Oui, c’était la première fois que je participais à une session, qui plus est en distanciel. Oui, j’avais été préparé par Estelle de façon très professionnelle sur un base d’un support très qualitatif.



Jean : Oui c'est la première fois que je participais à une session de ce genre. Les collaboratrices de Innov'avenir m'ont bien briefé en amont.

Agnès  : C’est une première en effet et oui j’ai été bien préparée par vos soins à l’exercice.

 

 


Samantha NAHAMA  DG Canal +
Réunion/Mayotte

Pourquoi avez-vous eu envie de participer à cette session ?

Jonathan : Après le bac, il est très courant de dialoguer avec des gens qui ont quelques années de plus que vous pour avoir quelques conseils pour s’orienter. J’ai toujours été frappé du fait que ce ne soit jamais le cas au collège et au lycée, alors même que ce sont des moments importants de la vie d’un jeune. Il est très rare que des jeunes étudiants ou des jeunes professionnels viennent partager leur expérience auprès de collégiens et de lycéens, alors même que cela peut aider des jeunes à se projeter, à réfléchir à leur avenir, à imaginer des voies dans lesquelles ils ne se seraient pas vus spontanément. C’est pour cela que j’ai eu envie de participer à cette session : pour aider des jeunes à penser à la suite et pour leur donner un coup de pouce !

Chloé : J’aime bien transmettre, partager ce que je sais et donner des clés de réussite à des jeunes qui démarrent dans la vie. Le monde de l’entreprise est compliqué et a ses propres règles. Donc il vaut mieux être bien armé pour s’y confronter. J’aurais aimé avoir plus d’interaction avec la classe ce qui est plus difficile en distanciel.

Samantha : En phase avec les valeurs que promeut le Groupe dans lequel je travaille (Vivendi/Canal +), je souhaite m’engager pour contribuer à plus d’égalité des chances, de diversité et d’inclusion. Cette session m’a paru complètement conforme à cette envie. Par ailleurs, je suis engagée au sein de mon entreprise dans un comité dédiée à l’égalité femmes-hommes, dans la lutte contre le sexisme ordinaire, contre les stéréotypes et la promotion de la diversité.

Jean : J'avais un peu de temps devant moi en décembre et je voulais participer à un programme pour avoir un impact. Présenter mon métier à des jeunes me semblait être une bonne idée.

Agnès : Nous avons mis en place cette année au sein de l’entreprise un Comité de lutte contre les Discriminations, l’Inclusion et l’Egalité des Chances dans lequel je me suis engagée, et l’expérience est des plus enrichissante.

 

Cela a-t-il été facile pour vous de vous adresser à des jeunes – qui ne sont pas vos interlocuteurs dans votre vie professionnelle ?

Jonathan  : Pas de souci pour moi.


Chloé Chloé BIHOREAU  Responsable RH 
entité Insights & Data Capgemini

Chloé  : Oui j’ai toujours été entourée de plus jeunes dans ma vie et ma carrière, donc cela n’a pas vraiment été un souci. Le plus important pour eux c’est d’être naturel et de leur renvoyer un message et une ambiance positive et constructive.

Samantha : Ca a été facile car c’était très bien préparé.

Jean : Cela a été relativement facile mais il est parfois déstabilisant de s'adapter aux attentes d'un public que l'on ne connaît pas. Mon milieu professionnel est assez "petit bourgeois" - je ne voulais pas paraître à côté de la plaque.

Agnès  : Je pense avoir réussi à m’adapter en essayant d’imaginer ce qui pouvait avoir de l’intérêt pour un jeune de leur âge en me basant sur l’expérience régulièrement confrontée aux questions de mes proches.

 

 

En participant à l’une des 3 sessions ("Stéréotypes et mixité", "Rencontre avec des pros", "Savoir-être et codes du monde du travail"), que pensez-vous avoir apporté aux collégiens par rapport au stage de 3ème ?

Jonathan  : J’ai essayé de passer quelques messages simples, comme le fait d’être curieux et d’essayer de toucher à plein de choses. Pour moi, c’est le meilleur


Jean HAGUENAUER, Product
Designer

moyen d’apprendre et de grandir. Si ce message a fait « tilt » chez l’un des jeunes, alors je serai content !

Chloé : Mon expérience de RRH essentiellement. Et des exemples pratiques et réels pour mieux appréhender et réaliser des concepts parfois abstraits pour eux.

Samantha  : J’espère avoir permis d’ouvrir les jeunes esprits, parfois déjà ancrés dans des stéréotypes de genre. J’espère leur avoir permis de se questionner sur leurs « certitudes ».

Agnès  : L’idée que rien n’est écrit ni perdu d’avance et qu’en travaillant pour s'en donner les moyens, avec un peu de curiosité, il y a toujours des portes qui restent ouvertes même si c’est parfois plus tard.

Jean : J'espère leur avoir fait passer le message que les métiers du digital sont accessibles à tous et que ce n'est pas un milieu de geeks uniquement. Plus largement, j'espère leur avoir transmis le message que les métiers évoluent vite et qu'il n'est pas nécessaire de faire des choix structurants si tôt dans la vie.

 

En tant que rôle-model, quels messages avez-vous fait passer selon vous, aux filles et aux garçons ?

Chloé  :  Je n’ai pas fait de différence sur ce sujet du genre. Mais j’espère leur avoir démontrer qu’ils sont acteurs de leur carrière professionnelle et que leur attitude et leur motivation est primordiale pour faire la différence et pour réussir quelle que soit leur vocation.

Samantha  : Que tout est possible quand on a confiance en soi et qu’on se donne les moyens en travaillant ! Qu’il est primordial de réfléchir à son objectif personnel/intérieur en mettant de côté les stéréotypes de genre qu’on nous a appris et s’atteler à l’atteindre.


Agnès BONGO Chargée
de Communication & RSE
Universal Music France

Agnès : Aujourd’hui être une femme ne fait aucune différence pour accéder à une réussite personnelle. Seule son envie, sa motivation et son investissement dans une formation tout au long de la vie permet de faire bouger les lignes et ainsi d’avancer.

 

Quelle est votre perception générale de la session ?

Jonathan : C’est un excellent moment, je recommande à tous ceux qui ont une heure à donner de faire cette expérience !

Chloé : Très agréable et interactive dans l’animation avec mon binôme. Le contenu est riche et intéressant. Il aurait peut-être juste fallu laisser plus de temps de questions réponses à la fin.

Samantha  : Probablement utile pour les participants (enfin je l’espère !) mais difficile pour les intervenants sans visualiser l’audience.

Jean : J'ai trouvé cette session enrichissante, mais un peu difficile de connaître l'impact des différentes interventions car je n'ai pas eu de feedback par la suite. Je pense qu'il serait intéressant pour les intervenants de savoir si le métier présenté donne envie aux élèves et quels aspects les intéressent le plus (ce n'est qu'une idée - je n'ai ni réfléchi au contenu, ni au format). Pour moi le meilleur KPI serait d'évaluer d'une manière ou d'une autre leur degré de curiosité pour les métiers présentés.

Agnès  : Excellente même si je reste un peu frustrée de ne pas avoir pu voir les réactions directes des élèves n’ayant pas de visuel sur les classes.

 

Tout savoir sur Innov' Ton Stage

 

Témoignages

Isabelle - Coordonnatrice MLDS
Nantes, 44000
Mme Chaou & Axel de Romblay - Professeur de technologie & Lead Machine Learning Engineer Dailymotion
Argenteuil, 95100
Jennifer Batrancourt, Julie Breton - Service Client Expert- Centre de Relations Clientèle Bordeaux
Bordeaux, 33000