La Smart Université : faciliter la reprise ou la poursuite d’études des étudiants raccrocheurs

Christophe
MAHAIS
Directeur du dispositif « Smart Université »
Christophe MAHAIS, Directeur du dispositif « Smart Université » porté par le HUB de la Réussite nous dit tout sur la « Smart Université »structure en lien avec l’insertion professionnelle et la lutte contre le décrochage scolaire.

 

Pouvez-vous nous présenter votre parcours en quelques mots ?

Christophe MAHAIS : J’ai toujours eu une forte appétence pour le numérique et les dispositifs dits innovants avec la création en 1998 de l’une des premières cybercommune (espace public numérique) à Vitré en Bretagne. J’ai ensuite pu accompagner les collèges valdoisiens dans leur appropriation au numérique en tant que chargé de développement des usages TICE (notamment le déploiement des Espaces Numériques de Travail) puis accompagné le développement d’un tiers lieu à Argenteuil nommé Silicon Banlieue. Je suis aujourd’hui chargé de développer et coordonner le déploiement de Smart Université, aussi appelé Campus Connecté ou Digitale Académie en Ile-de-France.

Depuis quand existe la Smart Université? Elle s’inscrit dans quel écosystème de partenaires ?

La Smart Université, labellisée sous le nom « Campus Connecté » par le Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation est un dispositif que nous portons depuis avril 2019. Il s’inspire très fortement de la Digitale Académie de Montereau-Fault-Yonne. Notre dispositif s’inscrit dans l’écosystème de l’enseignement supérieur mais également dans celui des structures en lien avec l’insertion professionnelle et la lutte contre le décrochage scolaire.
Nous travaillons également avec les Rectorats et les différentes instances académiques de nos territoires. Les collectivités territoriales sont également



pleinement impliquées dans le déploiement de nos dispositifs avec le soutien des villes (aujourd’hui Garges-lès-Gonesse, Chanteloup-les-Vignes et Meaux), des agglomérations ou communauté urbaine, des départements ainsi que de la Région Ile-de-France. L’Etat est également très présent avec les Préfectures et ses Ministères ou agences. L’objectif est double avec la volonté de mailler le territoire pour élargir les possibilités de poursuite d'études dans l'enseignement supérieur et de faciliter la reprise ou la poursuite d’études pour un public parfois contraint de stopper son cursus universitaire ou freiner dans son élan pour des raisons financières, sociales ou sociétales, de mobilité, de handicap…
Dans le cadre de nos labellisations Campus Connecté, nous venons de signer un partenariat avec l’université CY Cergy Paris Université qui va nous permettre d’ouvrir les portes de cette université de proximité à nos étudiants qui bénéficieront ainsi d’une multitude de nouveaux services. Ce partenariat est une réelle opportunité pour nos étudiants mais également pour notre dispositif et c’est une grande fierté de travailler à leurs côtés.

 

Quel était le premier challenge à tenir ?

Le premier challenge à tenir a été de rassembler l’ensemble des acteurs du territoire et de créer des synergies afin de faciliter la reprise ou la poursuite d’études de nos étudiants raccrocheurs. Etant donné l’intérêt de notre dispositif autant dire que ce challenge a été très vite relevé. Le second a été de mobiliser le public dit décrocheur pour en faire des raccrocheurs et celui-ci est également relevé aisément.

 

A quel public s'adresse le dispositif ?



Le public visé est aujourd’hui le public bachelier qui souhaite poursuivre ou reprendre ses études près de chez lui, dans un lieu d’apprentissage socialisant et

convivial. Le public accueilli est principalement un public ayant connu soit une interruption de parcours pour des raisons personnelles ou professionnelles, soit un étudiant qui souhaite se réorienter après une mauvaise orientation postbac ou une attribution de formation non souhaitée. Nous accompagnons au sein de 3 sites un public principalement âge de 18 à 30 ans.

 

Quelles sont ses spécificités? quelles solutions proposez-vous ?

Les spécificités de notre dispositif concernent principalement la méthode d’apprentissage. L’ensemble de nos étudiants sont en e-learning même si je préfère le terme blended learning. La totalité des cours a été dématérialisé et nos étudiants suivent leur cours à leur convenance. L’emploi du temps est adapté à la vie de l’étudiant avec pour objectifs de mixer la vie personnelle (contraintes familiales et loisirs), la vie professionnelle (un grand nombre de nos étudiants travaille en temps partiel) et la vie étudiante. Nous nous adaptons au profil et au rythme de chacun. La force de notre dispositif repose sur l’agilité.
Nos étudiants apprécient également la mixité des profils mais également des parcours. Dans le même espace, nous avons ainsi des étudiants en BTS, d’autres en licence certains passent le DAEU et nous espérons prochainement accueillir des masters. La mixité des cursus et la proximité des étudiants nous permettent également de bénéficier d’ échanges de pratiques et de savoirs entre étudiants. Bien évidemment, nos coachs facilitateurs sont également présents pour accompagner nos étudiants mais également pour faire vivre ces lieux d’études et les rendre propices à la réussite universitaire avec la mise en place d’ateliers ou activités complémentaires à la formation initiale.

 

Vous évoquez le « blended learning » sur votre site ? Pourquoi, en quoi c’est important pour ce type de public ?

Le Blended Learning est un mode d'apprentissage qui désigne l'utilisation conjointe du e-learning et du mode classique d'apprentissage appelé souvent « présentiel ». Nous proposons cette alternative au sein de nos Smart Universités – Campus Connecté. En effet, nos étudiants suivent l’ensemble de leur cursus universitaire de manière dématérialisée mais nous les obligeons à venir 25 heures par semaine au sein de nos locaux. L’objectif étant qu’il bénéficie d’un tutorat collectif mais également individuel et surtout personnalisé. Le coach facilitateur garantie un suivi à chaque étudiant et est en mesure de proposer des sessions en face-à-face.
La crise sanitaire a mis en avant les avantages de l’e-learning, mais a aussi démontré les limites de cette méthode d’apprentissage pour certains publics. Il est donc primordiale de garantir, cette alternance, session en ligne et session en présentiel afin de maintenir nos étudiants dans une dynamique de collectif et de travail en groupe et pas uniquement de travail individuel. Le blended learning permet également d’amener nos étudiants à l’autonomie, l’indépendance et la responsabilisation mais ils ont aussi besoin de repères et d’accompagnement au démarrage de leur cursus. Pour finir si le numérique a ses avantages et que notre dispositif repose principalement sur cette technologie, l’humain reste au centre de nos Smart Universités – Campus Connecté.

 

Pouvez-vous suggérer un bilan de votre jeune expérience, des statistiques de réussite ?

Notre première année universitaire est prometteuse. Considérée comme année expérimentale, il était proposé aux collectivités partenaires une montée en charge progressive des effectifs. 37 étudiants, principalement en 1ère année postbac, ont donc suivi un parcours au sein des « Smart Universités – Campus Connecté » de Chanteloup-les-Vignes (25 étudiants) et Garges-lès-Gonesse (12 étudiants). Nous avons eu, pour cette première année, le plaisir de diplômer notre seule étudiante en licence ainsi qu’un étudiant en BTS deuxième année. La plupart de nos étudiants passeront leurs examens validant leur cursus en septembre. Concernant les étudiants en 1ère année, la grande majorité passe en deuxième année avec pour certains un retour en présentiel et d’autres le souhait de poursuivre en distanciel. Notre volonté n’étant pas d’assurer le cursus complet au sein de nos Smart Universités – Campus Connecté mais simplement d’être une solution facilitatrice pour raccrocher à l’enseignement supérieur.

 

Votre prochaine ouverture est prévue à quelle date?

La Smart Université de Meaux ouvre début octobre dans les mêmes locaux que l’Ecole de la Deuxième Chance en Seine-et-Marne. Les écoles de la deuxième chance étant un partenaire de notre écosystème et nous permettant d’intégrer des infra-bacs pour les inciter à passer le DAEU (Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires).

 

Témoignages

Jennifer Batrancourt, Julie Breton - Service Client Expert- Centre de Relations Clientèle Bordeaux
Bordeaux, 33000
Adriana - Enseignante Gestion Administrative Lycée Paul Painlevé
Courbevoie, 92400
Octavie BACULARD _Directrice Associée, Valérie JAOUEN _Experte Associée -
Paris, 75004