« Le challenge Innov’Avenir, une méthode qui fait sens » par Anne Lalou, directrice de la Web School Factory

Anne
LALOU
Directrice de la Web School Factory

Quelles sont les spécificités de la Web School Factory ?

Anne Lalou : L’école a été créée sur la base d’un constat et de trois partis-pris. Le constat repose sur le fait qu’il n’y avait pas d’école de management formant au numérique et adaptée à ses défis. Dans ce monde qui bouge, où de nouvelles compétences doivent être intégrées, nous avons construit le cursus de la Web School Factory autour d’un tronc commun management/entrepreneuriat, auquel nous  avons ajouté trois


La Web School Factory

unités. La première porte sur le design, au sens de la compréhension et de la problématisation des besoins. La deuxième unité est basée sur les compétences autour du marketing, en ligne ou traditionnel. Et enfin une unité Technologies Numériques, non comme un savoir en soi mais un moyen qui irrigue tous les métiers et toutes les industries. On ne peut pas prétendre être un manager demain si on ne possède pas les savoirs fondamentaux dans ce domaine.

Les diplômés de la WSF sont une nouvelle forme de managers polyvalents. Une des 3 disciplines – design, marketing, technologies numériques - sera leur thème majeur, mais pour autant, ils n’auront pas abandonné les deux autres, et seront donc en capacité de casser les silos dans l’entreprise, de faire travailler ensemble les différentes compétences en mode agile, ce qui est indispensable en raison de la rapidité d’évolution des technologies et de l’environnement des entreprises.

Après le constat, les parti-pris. Le premier porte sur cette pluri-disciplinarité des savoirs, le deuxième  sur le travail sur le collaboratif et l’intelligence collective. En France, l’individualisme est inculqué dès le primaire et nous choisissons l’apport de la culture anglo-saxonne, car nous croyons que l’on est plus intelligent à plusieurs que seul, et que cela passe par des méthodologies et du savoir-être que l’on enseigne dès la première journée à la Web School Factory. Enfin le troisième parti-pris pédagogique est de développer un dialogue permanent entre l’apprendre et le faire.

La WSF a pour spécificité de ne jamais faire d’études de cas, mais de faire réfléchir ses étudiants sur des projets réels d’entreprises. Ils construisent ainsi entre 5 à 7 projets par an pendant leurs cinq années d’études, et vont ainsi cristalliser le savoir dans leur mémoire. Les avancées en sciences cognitives montrent que l’apprentissage et la cristallisation du savoir se font mieux lorsqu’il y a mise en application immédiate.

Enfin,  je tiens à souligner que La Web School Factory est le membre fondateur de l’association à but non lucratif  Innovation Factory, cluster de l’innovation numérique et d’open innovation qui rassemble start-ups, grands groupes, ETI et étudiants sur la transformation digitale de notre économie.

 

Pourquoi avez-vous choisi d’être partenaire du Challenge Innov’Avenir et du Hackathon ?

Anne Lalou : Notre conviction à la Web School Factory est d’abord que le numérique est une formidable opportunité pour relancer l’ascenseur social et rebattre les cartes de l’excellence à la française. Ceci afin de permettre à des jeunes -hommes et femmes- de tout milieu social d’accéder à de nouveaux métiers dans notre économie. Cette conviction est mise en œuvre dans le cadre de notre Fondation, et aujourd’hui nous avons 19% d’étudiants boursiers qui ont envie de changer le monde.



Selon moi, ce que fait Innov’Avenir, acculturer au numérique et faire découvrir de nouvelles compétences me parait quelque chose d’absolument fondamental, et le faire au travers du mode projet avec le Challenge est une nouvelle approche qui fait sens. Les méthodes utilisées permettent d’avoir une bonne compréhension de ce que sont ces nouveaux métiers et ces nouveaux possibles. Découverte, appropriation et envie de réussir : l’équation gagnante pour les jeunes.  

 

Comment la Web School Factory s’engage dans le Hackathon aux côtés d’Innov’Avenir ?

Anne Lalou : En cohérence avec notre démarche, nous avons choisi un Chef de Projet qui a réuni les étudiants volontaires à la WSF : ils apprennent qu’on est d’autant plus libres et d’autant plus productifs et créatifs que l’on accepte un certain nombre de méthodologies. Les étudiants volontaires pour le Hackathon  ont pris de manière très professionnelle leur engagement lors de cette journée où ils animeront les ateliers « on va être dans les méthodologies du design thinking, de la créativité et de l’animation ». 

 

Quel rôle les étudiants de la Web School Factory vont-ils avoir au contact de plus jeunes qu’eux ? Peut-on parler d’apprentissage



pair à pair ?

Anne Lalou : Les collégiens et lycéens sont déjà dans les mêmes univers de pensée et les mêmes codes, avec des niveaux de maturité différents. Les étudiants sont déjà du côté des adultes et de la professionnalisation, mais  encore en empathie avec eux. Ils seront dans la posture du grand frère essentielle aujourd’hui, ceux que l’on écoute, en qui on a confiance -ce que montrent des études récentes.

De plus, le thème « Inventez de nouvelles solidarités dans la ville » est un  thème qui parle à cette génération. Au-delà de l’appétence immédiate pour ce sujet,  l’intérêt sera de les confronter à rendre possible les idées émises, pas simplement rêver leur projet mais le rendre possible et concret.

 

Un message particulier à leur délivrer avant le Hackathon, puisqu’ils seront animateurs auprès des élèves lors de cette journée d’intelligence collective ?

Anne Lalou : Le seul mot clé que je pourrai leur donner, c’est d’être porteurs de deux valeurs qui peuvent paraitre contradictoires : la bienveillance et l’exigence. C’est le regard que l’on porte qui permet de renforcer l’exigence par rapport à ces jeunes qui viennent se challenger au cours de ce Hackathon Innov’Avenir.

Témoignages

Philippe - de la Direction des Relations Institutionnelles & RSE de BNP Paribas Personal Finance
Levallois-Perret, 92300
Othmane KHAOUA - Délégué à l’Economie Sociale et Solidaire, Ville de Sceaux
Sceaux, 92330