[ L’interview ] Comment Capgemini se mobilise en faveur de l’inclusion numérique

Sandrine Fouillé Directrice RSE France
& Sophie Spitzer Chargée de missions Inclusion Numérique
04/03/2021
Sandrine Fouillé, Directrice RSE France porte avec force et sincérité l’engagement du Groupe en France en matière de RSE et d’inclusion numérique. Avec Sophie Spitzer, Chargée de missions Inclusion Numérique, elle les évoque pour Innov’Avenir.

 

« L’empreinte RSE 2020 du Groupe Capgemini France» vient d’être publiée. Pourriez-vous nous présenter les engagements RSE du Groupe en France et ses évolutions sur les dernières années ?

Sandrine Fouillé : La Responsabilité Sociale et Environnementale de Capgemini en France se décline autour de 6 missions : Diversité, Inclusion numérique, Handicap, Environnement, Numérique responsable et Mécénat & Volontariat.
En 2020, nous avons défini notre raison d’être : « Libérer les énergies humaines par la technologie pour un avenir inclusif et durable ». Nos engagements se traduisent en actions concrètes à retrouver sur notre Empreinte 2019-2020


Sandrine FOUILLE Après 20 ans d’expérience comme Directrice
de projets, Sandrine rejoint le groupe Capgemini en 2016, et est
nommée Directrice RSE France en 2019. Depuis 6 ans, elle est
Ambassadrice du programme « Femme du Numérique » pour le
Syntec Numérique et membre du C3D, le Collège des Directeurs
du Développement Durable.

 

 

Pourquoi avoir choisi ces champs ? Quels sont vos modes d’action ?

Sandrine Fouillé : En tant qu’entreprise leader de la transformation digitale, nous sommes convaincus des bénéfices du numérique pour la société. Nos engagements sociaux et environnementaux guident et structurent nos activités et nous permettent d’associer objectifs de croissance et impact positif.
De longue date, nous menons des actions en faveur de la lutte contre la fracture numérique, pour la féminisation de la filière IT et afin de réduire l’impact environnemental de nos produits et services.
Conscients que la situation actuelle éprouve les populations les plus fragiles, nous avons à cœur de mettre les compétences des collaborateurs au profit d’associations et de projets concrets.

 

L’inclusion numérique est une des missions de votre stratégie RSE. En quoi le numérique est-il un levier d’inclusion ?

Sandrine Fouillé : Nous voyons la digitalisation de notre société comme une opportunité ouverte à tous et nous souhaitons y contribuer en créant des ponts entre notre entreprise, nos collaborateurs et la société.

Le digital est partout autour de nous au quotidien, il permet de communiquer, de s’informer, se former, d’accéder à nos droits ,… etc. Nous souhaitons faciliter ce lien en éveillant des vocations auprès des jeunes, formant des publics sensibles aux compétences numériques de base, en mentorant et accompagnant des apprenants afin que, peut-être, ils choisissent de s’orienter vers des métiers du numérique qui sont des métiers d’avenir en recherche de talents et représentant toute la diversité de la société. C’est une chance à saisir !

 


Sophie SPITZER : Après des études et la découverte du monde
associatif à Montréal, Sophie travaille chez Capgemini depuis juin
2018, au seinde la Direction RSE France et s’occupe du pilier de
l’inclusion numérique, en faisant le pont entre les collaborateurs
et les associations partenaires.
 

Capgemini est partenaire d’Innov’Avenir depuis 2016. Quelle est la nature de votre partenariat et quelles sont ses principales évolutions ?

Sophie Spitzer : Dans le cadre de notre partenariat, nous permettons à nos collaborateurs de partager leur expérience, parcours et expertise avec des élèves de REP / REP+ tout au long de l’année, via des ateliers d’initiation au code, la découverte de nos laboratoires d’innovation, des échanges sur leur parcours professionnel, le monde de l’entreprise et leur métier au quotidien mais aussi sur les opportunités et enjeux du numérique !
Capgemini a suivi l’évolution du programme Innov’Avenir en y apportant son expérience du terrain et la volonté d’engagement de ses collaborateurs.

 

 

Le programme Innov’Avenir est de plus en plus plébiscité par vos collaborateurs. Comment l’expliquez-vous ?

Sophie Spitzer : Le sujet de l’inclusion numérique se développe rapidement chez Capgemini et les collaborateurs comprennent de plus en plus la réalité de la fracture numérique – ils se rendent compte qu’ils peuvent agir à leur niveau et quoi de mieux que d’échanger avec la jeunesse !

 

Pourquoi est-ce important pour vous de mobiliser les collaborateurs, et plus spécifiquement sur l’éducation et le numérique ? Comment y parvenez-vous ?

Sophie Spitzer : Les stéréotypes, notamment sur la place des femmes dans le numérique, commencent très tôt. Nous le voyons dès le collège avec les classes que nous recevons. Par ailleurs, ces jeunes auront besoin de compétences numériques de base dans leur avenir. Même s’ils connaissent les jeux vidéos et les réseaux sociaux, notre rôle est aussi de leur montrer comment ils peuvent passer de simples utilisateurs à de vrais acteurs. Et de leur montrer autant les opportunités que les « dangers » du monde digital.
Enfin, nos collaborateurs sont particulièrement enthousiastes à l’idée de donner du sens à leur travail, en tant qu’ «Architectes d’Avenirs Positifs ».

 

Quelles solutions avez-vous déployées avec vos partenaires pendant la Covid pour maintenir l’engagement des collaborateurs ?

Sandrine Fouillé : En collaboration avec nos partenaires tels que Konexio, Unis-Cité ou Article 1, nous avons pu accompagner une centaine d’étudiants et de jeunes en services civiques en déployant des ateliers en mode distanciel.
De nombreux projets en mécénat de compétences représentant plus de 7100 jours ont été menés au profit de l’AP-HP, des ARS et de plusieurs autres structures. Nous avons aussi accueilli sur notre Campus Serge Kampf - Les Fontaines en région parisienne 50 femmes et enfants victimes de violences conjugales pendant une durée de 2 mois lors du premier confinement.

 

Retrouvez les témoignages des collaborateurs Capgemini : Désacraliser le code avec Cap sur le Code e en vidéo Transmettre notre expérience avec Cap sur le Code

Témoignages

06/09/2021
Patrick LEFEVRE Formateur référent numérique E2C 77 -
PARIS, 75000
23/06/2021
Alexia - Conceptrice-rédactrice à l’agence BETC Fullsix
Pantin, 93500
23/06/2020
Adriana - Enseignante Gestion Administrative Lycée Paul Painlevé
Courbevoie, 92400