«Tous les jeunes devraient avoir l’opportunité de rencontrer deux ou trois professionnels par an.»

Jonathan
NUSSBAUMER
Chef de Cabinet auprès du Directeur Général de Capgemini
29/03/2022
Le retour d’expérience de Jonathan NUSSBAUMER, Chef de Cabinet du Directeur Général de Capgemini, qui coanimait une session DécouvPro2 « métiers de l’ère numérique » auprès d’une classe de 4e du Collège Emile Zola Choisy-le-Roi le 11 février dernier.

 

Les 10 et 11 février dernier, les différentes classes de 4e du Collège Emile Zola de Choisy-le-Roi ont participé à la Session 2 « Métiers de l’ère numérique » dans le cadre du Parcours DécouvPro dont l'objectif est d' aider les jeunes à se projeter professionnellement dans un monde en transformation. 

Pour l’une des classes, Jonathan NUSSBAUMER a coanimé cette session en présentiel, pour témoigner de son parcours et présenter son métier.

 


Jonathan Nussbaumer

Pourquoi avez-vous eu envie de participer à cette action axée sur les métiers du numérique ?

Cela me semble important pour des collégiens de pouvoir se projeter dans leur vie professionnelle et d’imaginer ce à quoi pourra ressembler leur vie après leurs études. Ils n’ont pas souvent l’occasion d’échanger avec de jeunes professionnels. C’est ce que j’ai voulu leur proposer, en partageant mon expérience et en répondant à leurs questions.

 



Est-ce la 1ere fois que vous participiez à une session pour partager votre parcours et présenter votre métier à des collégien.nes ?

C’était la deuxième fois. J’avais participé à une précédente session 100 % en ligne  mais cette fois-ci, pouvoir intervenir en personne auprès des collégiens était autrement plus interactif et enrichissant !

 

Avec le recul, diriez-vous que cela a été facile pour vous de vous adresser à des jeunes – qui ne sont pas vos interlocuteurs dans votre vie professionnelle ?

Ce qui est certain, c’est qu’il faut s’adapter : être concret pour décrire son métier, leur montrer des photos, répondre à leurs nombreuses questions, et utiliser le jeu pour faire passer des messages. J’ai démarré mon intervention en leur proposant un défi: qu’ils me citent un métier où le numérique n’est pas présent. Cela les a amenés à se rendre compte que le numérique est vraiment dans tous les métiers : ils le savaient, mais je pense qu’ils l’ont vraiment réalisé grâce à ce jeu.

 

 


Les 4e du Collège Emile Zola de Choisy-le-Roi pendant la session

Quels messages les collégien.nes ont-ils retenus pour leur orientation selon vous ?

J’espère les avoir aidés à se projeter dans leur vie professionnelle. Je me rends compte qu’ils sont exposés à longueur de journée à des rôles-modèles très particuliers, comme les stars de la télé, les influenceurs sur les réseaux sociaux ou les sportifs. Ce qu’ils voient dans ces histoires, c’est que travailler à l’école sert assez peu pour réussir dans ces carrières.

J’ai essayé de leur montrer un autre modèle. J’ai souhaité leur donner de l’inspiration et leur dire « accrochez-vous, ce que vous faites aujourd’hui au collège sera déterminant pour le reste de votre vie, et c’est maintenant que beaucoup de choses se jouent ! ».

Et puis dans un monde qui bouge très vite, avec des carrières de moins en moins linéaires, j’ai insisté sur le fait qu’il était clé d’apprendre à apprendre et de savoir s’adapter.

Je les ai aussi encouragés à se confronter à leurs rêves, à mettre en pratique leurs envies, pour voir ce qui leur plaisait vraiment.

 

  1. A propos de l’impact du numérique sur les métiers,  sujet abordé lors de la session, quels messages leur avez-vous communiqué pour les sensibiliser à cette réalité ?

L’impact du numérique sur les métiers, c’est un non-sujet pour eux. C’est une génération qui a l’intuition du digital, c’est une génération née avec un smartphone dans le cartable ! Ils n’imaginent pas un monde sans numérique. Ils ne peuvent se représenter le monde sans digital.

 

  1. En termes d’orientation étaient-ils réceptifs à l’idée d’un parcours professionnel évolutif ou plutôt sur l’idée d’un parcours linéaire ?

Lors de la présentation de mon parcours, avec mon passage du secteur public au secteur privé, chez Capgemini, j’ai développé l’importance de ne pas dramatiser pour le choix d’orientation, ne pas se mettre la pression, rester agile car on ne fait pas le même métier toute sa vie. Avec des carrières de moins en moins linéaires, cela réduit – un peu – l’enjeu du choix d’orientation initial.

 

  1. Auriez-vous aimé participer à ce type d’actions quand vous aviez leur âge ?

Oui bien évidemment. J’étais ravi de voir que les élèves étaient vraiment attentifs et intéressés par la rencontre avec un « pro ». Je pense que tous les jeunes devraient avoir l’opportunité de rencontrer deux ou trois professionnels par an.

 

  1. Pour conclure, quels mots vous inspirent votre participation à cette session ?

Bon moment, enrichissant pour soi et pour les élèves, et c’était intéressant de partager mon métier auprès d’élèves pour lesquels c’est utile ! Je tiens à remercier le collège pour son accueil, je reviendrai !  

 

Témoignages

02/05/2022
Willem - Consultant spécialisé sur la gestion de fortune et la banque d’investissements chez Factset
Choisy-le-Roi, 94600
02/05/2022
Annaelle BARDURY et - Stagiaire de 3e et son tuteur
Bordeaux, 33000
16/02/2022
Emilie - RH Project Manager chez BNP Paribas
PARIS, 75017